Facebook Twitter Flickr RSS

Rythmes scolaires : les positions du CDPE 39

 

Journal Départemental FCPE septembre 2013

rythmes scolaires retouch

 

Pourquoi ces nouveaux rythmes ont été mis en place ? (Quel est l'amélioration avancée ?)

 

En 2009 déjà, à la FCPE nous faisions un Congrès départemental à Cousance sur le thème des Rythmes Chrono-biologiques avec le professeur émérite Claire LECOMTE.

Les spécialistes des rythmes chrono biologiques de l'enfant sont unanimes :

  • L'enfant apprend mieux le matin d'ou le temps supplémentaire le matin. L'attention et la mémoire de l'enfant est plus performante, il faut également alterner enseignement cognitifs et mise en application des savoirs par des exercices concrets, ludiques, moins coûteux en concentration.
  • L'après-midi pas d'apprentissages cognitifs avant 14h00, le temps de la digestion n'étant pas favorable à la concentration... il est même déconseillé de faire du sport sur ce créneau jusqu'à 15 heures. C'est le moment des activités créatives et des travaux pratiques (musique dessin, activités manuelles ou créatives)
  • La pause méridienne et la récréation : doivent permettre à l'enfant de se ressourcer, de se détendre et de se relaxer. Il faudrait même un temps de relaxation avant de commencer les cours pour leur permettre d'être attentifs dès les premières minutes. Idem avant de sortir de classe pour préparer l'enfant à sortir en toute tranquillité. On éviterait ainsi le phénomène de dé fouloir dans la cour et les problèmes de comportements.
  • L'accueil doit posséder des équipements (peu chers) qui favorisent la détente et la relaxation (tourniquet, balançoire, butte de terre, aquarium, cabanes..). Idéalement l'accueil périscolaire doit pouvoir permettre aux enfants de finir leur nuit lorsqu'ils sont déposés de bonne heure.
  • Concernant la fréquentation de l'école il faudrait penser à rééquilibrer les périodes de vacances scolaires qui devraient être moins longues en été pour un meilleur découpage et pourquoi pas une période plus longue en hiver où les enfants sont plus fatigués.

 

Pour résumer dans l'idéal, il faudrait non seulement revoir les rythmes sur les temps scolaires mais aussi de manière générale dans notre société actuelle qui est peu adaptée aux rythmes de nos enfants, l'important étant que globalement l'enfant conserve un rythme journalier le plus constant possible sur l'ensemble de la semaine.

 

Voilà les rythmes que la FCPE 39 défend encore aujourd'hui. Mais on est loin de leur mise en œuvre.

 

Est-ce vraiment profitable à l'enfant ?

 

Si la réforme des rythmes était appliquée dans son intégralité, et comme recommandés par Guy Montagner et Claire Lecomte pour ne citer que deux spécialistes, Oui ce serait profitable pour les enfants. Profitable à tous les niveaux. Des enfants moins stressés, moins fatigués qui apprennent mieux à l'école. Une école qui tienne compte des saisons de l'âge et des caractéristiques de chaque enfant.

 

Une école qui permette à l'enfant d'évoluer à son rythme et qui lui donne envie d'apprendre et de s'ouvrir sur le monde. Les Temps d'Activités Pédagogiques ont aussi cette vocation : faire découvrir à l'enfant des activités ou des lieux qu'il ne découvrirait pas forcément en temps normal. N'est-pas le rôle principal de l'école justement ?

 

Une école ouverte sur le monde mais aussi aux parents. Enfants et parents doivent s'approprier l'école. Pour retrouver des parents d'élèves acteurs de l'éducation qui n'hésiteraient plus à franchir la grille pour échanger avec les enseignants.

 

Selon vous, quels sont les inconvénients de l'application de cette réforme

 

Dans l'état, elle est génératrice de fatigue et de nervosité chez l'enfant qui a le même rythme que les adultes : 5 jours consécutifs, 8 heures de présence à l'école voir plus pour certains.

Les enfants ont besoin de repères, ils doivent prendre et quitter l'école à la même heure, connaître à l'avance leur emploi du temps qui doit être cyclique.

Un coût supplémentaire pour les parents, des repas supplémentaires pris à la cantine le midi voir de la garderie.

Pendant le temps des activités Pédagogiques, ce sera l'école de la rue ou le la solitude à la maison pour ceux dont les parents qui ne pourront pas les financer... Combien de parents vont refuser les TAP par manque de moyens ?

 

L'opinion publique a fait un tapage sur la 9eme demi-journée. Pendant qu'on se focalisait sur « la demi-journée supplémentaire » on a occulté le contenu et les temps d'enseignements... Les adultes n'ont pas suffisamment pensé que l'enfant ne pouvait pas faire une semaine continue et 39h comme ses parents.

 

En instaurant l'école le mercredi matin c'est une cantine supplémentaire et une garderie pour les parents qui travaillent, à l'inverse du samedi matin par exemple.

 

Toutes les communes n'ont pas les mêmes budgets et les mêmes moyens humains et matériels. Combien de parents pourrons mettre la main au porte-monnaie ?

 

D'autres solutions auraient-elles été envisageables afin de pallier à tous ces désagréments ?

Le projet de« refondation de l'école » et des « rythmes de l'enfant » pour le bien-être des enfants est devenu un mixage appelé « la réforme des rythmes scolaires ».

Ce dossier vieux de 20 ans a été travaillé puis remisé par tous les gouvernements précédents. Nous avons œuvré et nous félicitions de sa mise en place. Malheureusement elle est incomplète à nos yeux. Il aurait été nécessaire d'aller plus loin dans la réflexion, et peut-être moins vite.

 

Pourquoi le gouvernement n'a-t-il pas tranché pour cette demi-journée et imposé sa décision comme l'a fait DARCOS en 2009 et rétabli le samedi matin ?

N'aurait-on pas évité de perdre 6 mois voir plus à polémiquer et donner la priorité à l'organisation des TAP et des journées d'enseignement ?

Et éviter le surcoût d'une cantine et d'une garderie le mercredi ?

 

Pourquoi n'a-t-on pas pris le temps de concerter les associations et les organismes pouvant intervenir auprès des enfants ?

 

Pourquoi ne pas mettre les moyens dans l'éducation comme c'est le cas pour l'emploi, la santé, la sécurité ?

Beaucoup oublient que les élèves d'aujourd'hui seront les citoyens et les électeurs de demain.

 

Comment imaginer l'avenir d'une société qui saborde l'enseignement dans ses écoles républicaines publiques ? École qui je le rappelle se doit d'être une école laïque et gratuite...